Comment ça se passe: individuel

Thérapie et coaching…

Dans la pratique, une thérapie en analyse transactionnelle comporte le plus souvent une part de coaching, c’est à dire de soutien à la mise en pratique des décisions de changement, j’utilise donc ci-dessous le terme « thérapie » au sens général. Mais par contre un travail de coaching peut se faire sans thérapie, pour plus de détails voir au point 2.Coaching

1.La thérapie

Le cadre….

Mes séances durent de 45 à 60mn. Je préconise une séance hebdomadaire jusqu’à ce que la personne ait vraiment progressé dans ses objectifs et soit en période de consolidation. Car la thérapie, c’est comme le sport, un entrainement régulier est nécessaire !….

Mais le rythme que nous déciderons ensemble prendra toujours en compte votre personnalité et vos conditions de vie.

Les débuts…..

La première séance nous permet d’examiner ensemble la demande et d’avoir une première impression sur la façon dont le courant passe entre nous.

Selon le problème que vous m’amenez, son intensité (vous vous considérez dans un état de crise ou pas), selon votre demande (thérapie ou coaching), il se peut que nous commencions par quelques séances d’exploration où nous regardons ensemble votre passé; ou il se peut que nous attaquions directement une partie du problème en postposant l’’investigation du passé, ou un mélange des deux.

Dans tous les cas, les premières séances servent à établir une relation; et pour moi, à vérifier que je suis la bonne personne pour vous aider.

Au bout de ces quelques séances, nous reconsidérons la demande de départ. Elle s’énoncera peut-être de façon différente au vu du travail déjà effectué, et nous définirons vos objectifs de mieux-être, comment je vais vous y aider, et selon quels critères vous pourrez évaluer comment vous progressez vers ces objectifs.

C’est comme si nous étions sur le même bateau : vous êtes le capitaine, votre vie est votre bateau, c’est vous qui déterminez où vous voulez allez. Moi, je suis le guide qui vous aide à garder la direction et à anticiper les obstacles.

Et si justement le problème, c’est que vous êtes sans objectif(s), que vous êtes mal et que vous ne savez pas pourquoi ? Et bien notre travail s’attachera tout d’abord à explorer ce vide/ce sentiment de confusion, pour que vous puissiez reprendre contact avec vous-même, à votre rythme.

Ensuite …..

Mon rôle est de vous accompagner pour que vous puissiez trouver les freins qui vous empêchent d’aller vers le mieux, à trouver l’alternative qui vous convient et, si besoin est, à apprendre à le mettre en pratique.

Exemple : j’ai du mal à dire à mes proches ce qui me déplait ; je réalise que c’est parce que je crois que si je me mets en colère, je n’aurais pas de limites; et peut-être que je découvre aussi que cela a un rapport avec ma famille où la colère était interdite/réprimée/considérée comme dangereuse ; ou bien: que ma mission dans ma famille était d’être celui/celle qui réglait les conflits; alors je me donne la permission de confronter, mais dans des limites en harmonie avec ma personnalité : je ne vais pas essayer de me transformer en personne sur-assertive si jusque là je fuyais le conflit ! ; mais je ne sais pas comment dire mon désaccord, alors je m’entraine avec ma thérapeute à la communication non-violente.

Notre travail balaiera les trois axes suivants, selon votre personnalité, le problème amené, le stade de notre travail :

  • Le cognitif : le travail intellectuel de compréhension de l’origine de votre problème, du rapport à vous–même, la vie, les autres…
  • L’émotionnel : Souvent le problème est coincé dans nos « tripes », nous avons besoin de toucher à nos émotions, celles du passé comme celle du présent, pour l’alléger …Dans ce sens, le travail vise à ce que vous puissiez ressentir ce que vous comprenez (de votre problème), et comprendre ce que vous ressentez, afin de trouver un accord entre toutes les parties de vous-même.
  • Le comportemental : c’est-à-dire comment se préparer et s’encourager à faire des expériences qu’on a jamais osé, et par là élargir sa marge de manœuvre…

Outre le dialogue en face à face, nous utiliserons diverses techniques dynamiques inspirées de la gestalt, des constellations familiales, du rêve éveillé qui vous permettront de visiter votre problème sous des angles différents.

Et la fin…..

Le principe contractuel de l’AT implique par essence que c’est au (à la) client(e) de définir jusqu’où il/elle veut aller dans ces objectifs.

Je demande au client qui désire effectuer une longue pause ou cesser la thérapie de revenir une dernière fois en séance, afin que nous puissions faire le point sur le travail effectué et nous dire au revoir.

2.Le coaching

L’aspect coaching de mon travail s’adresse aux 3 situations suivantes:

  • La personne vient avec une demande de coaching au sens traditionnel du terme, c’est-à-dire une demande d’aide centrée exclusivement sur des problèmes au travail (problème de déploiement de ressources, problèmes relationnels etc.).L’accent est alors mis sur comment faire face aux problèmes, sans recherche en profondeur sur l’origine du problème ou l’histoire familiale, et sans travail émotionnel.
  • La personne vient avec une demande dite de « coaching de vie », où elle désire solutionner un problème ponctuel, là aussi sans recherche en profondeur sur l’origine du problème, parce que cela a déjà été fait dans une autre thérapie, parce qu’elle n’a pas envie ou ne sent pas prête…. Là aussi l’accent sera mis sur le « comment penser, agir, ressentir » autrement…Dans ces deux cas, il se peut que nous découvrions que le changement est bloqué par des nœuds émotionnels liés à l’histoire de la personne. Une séquence de thérapie peut alors être décidée d’un commun accord.Exemple : je perds tous mes moyens dès que je dois parler à mon patron, je crois que cela a à voir avec mes relations avec mon père quand j’étais enfant. En coaching, nous nous attacherons plutôt à voir comment vous allez gérer votre peur avec toutes vos ressources d’adulte. En thérapie, nous irons voir aussi ce qui s’est passé avec votre père et qui a besoin d’être réparé dans vous-même.
  • Dernière situation : la personne est venue avec une demande de thérapie, le travail cognitif et émotionnel l’aide à prendre la décision de changer, mais elle ne sait pas comment faire.L’aspect coaching touche alors à la mise en pratique de la re-décision : comme vu dans l’exemple ci-dessus, vous avez décidé de confronter vos proches sur ce qui vous déplait mais vous ne savez pas comment communiquer : nous travaillons alors ensemble sur l’aspect communication.Une autre situation courante est celle où le processus thérapeutique amène la personne à vouloir modifier sa vie professionnelle dans un sens qui reflète plus ses vrais besoins, son vrai moi. Nous pouvons alors envisager une séquence de coaching pour l’aider à explorer ses désirs et identifier ses ressources.


  • Qui suis-je ?

    Je suis psychothérapeute-coach, je m’occupe d’adultes, grands adolescents et de couples. Mon principal outil est l’analyse transactionnelle mais je m’aide également d’autres branches de l’art thérapeutique telles que la gestalt, les constellations familiales, la bioénergie, la psycho-généalogie, etc.

    Contactez-moi

  • Flux RSS